Home / Décryptage / DILCRAH : les juifs désignent une mulâtresse de la Réunion pour diriger la traque des Français de souche

DILCRAH : les juifs désignent une mulâtresse de la Réunion pour diriger la traque des Français de souche

Captain Harlock
Démocratie Participative
18 Février 2021

La République juive déguise des hominidés en être humains pour les nomme préfets

La machine génocidaire juive accélère la marche.

Une hideuse mulâtresse issue des colonies françaises de l’Océan Indien a été nommée par les juifs à la tête de la DILCRAH, la branche de la police politique chargée d’imposer par la terreur le Grand Remplacement.

OutreMer360 :

La Réunionnaise Sophie Elizéon, préfète de l’Aude, a été nommée en Conseil des ministres à la tête de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH). Elle prendra ses fonctions le 8 mars, et remplace ainsi Frédéric Potier.

Née en 1970 à Paris, la Haute-fonctionnaire Sophie Elizéon, d’origine réunionnaise, a notamment été conseillère principale à l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE, l’ancien Pôle Emploi) à Saint-Denis de La Réunion jusqu’en 2004. De 2007 et 2012, elle est Déléguée régionale aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les femmes et les hommes à la préfecture de La Réunion et s’engage dans les campagnes d’information sur la prévention de violences conjugales et la protection des victimes, femmes mais aussi enfants, de ces violences.

La préfète mise pour La Réunion sur la solution des familles d’accueil, et elle fait réaliser une « cartographie à l’attention des victimes de violences conjugales », une première sur l’île et au niveau national. En octobre 2012, Sophie Elizéon est nommée Déléguée interministérielle à l’Égalité des chances des Français d’Outre-mer. Durant ces fonctions, elle lance le slogan « Les ultramarins ont de l’audace » visant à améliorer l’égalité pour les originaires d’Outre-mer vivant en France hexagonale, elle fait organiser un sondage sous ce nom par OpinionWay et lance une série de projets autour de ce thème, qui sera poursuivie par son successeur Jean-Marc Mormeck.

En septembre 2015, la Réunionnaise est nommée préfète déléguée pour l’égalité des chances auprès du préfet de la région Nord – Pas-de-Calais puis préfète du Territoire de Belfort en 2017 et enfin, préfète de l’Aude en octobre 2019. Sophie Elizéon remplace ainsi Frédéric Potier à la tête de la DILCRAH, poste qu’il occupait depuis 2017, après avoir été conseiller Outre-mer à Matignon. Frédéric Potier est nommé Délégué général à l’Éthique et à la Conformité à la RATP.

Ces créatures des îles, tout particulièrement de la Réunion, sont animées par un violent racisme antiblanc qui s’explique par le puissant complexe d’infériorité qu’elles éprouvent vis-à-vis des Blancs qui les ont conquis.

Ceci dit, cette Elizéon n’est qu’une exécutante.

Le vrai donneur d’ordre ne vient pas des colonies.

La DILCRAH est une organisation gouvernementale explicitement juive.

Wikipédia admet en creux que c’est une structure juive.

En 2021, Slate relève que la DILCRAH « a recruté ces dernières années de nombreux proches du Printemps républicain [(PR)], de l’ex-porte-parole de campagne de Manuel Valls lors des primaires socialistes et suppléante du député LREM Benjamin Griveaux à l’Assemblée nationale Élise Fajgeles à Cindy Léoni, une des premières signataires du manifeste du PR, ex-présidente de SOS Racisme, depuis nommée sous-préfète par décret présidentiel ».

Comme tout le monde le sait, Manuel Valls est un partisan radical de la domination juive en France.

Griveaux est marié à une juive, Julia Minkowski.

Élise Fajgeles est juive tout comme Cindy Léoni.

Le « Printemps Républicain » n’est qu’une association gigogne du CRIF. Comme la DILCRAH avec Elizéon , elle est dirigée par un arabe de service, un certain Amine El Khatmi qui développe une virulente rhétorique anti-islam pour le compte du Sanhedrin.

En réalité, c’est Gilles Clavreul, fils de la juive Irène Diamantis, qui tire les ficelles dans l’ombre avec l’aide médiatique d’autres yids comme Richard Malka, l’agent traitant de la jeune Mila.

La stratégie des juifs ne varie pas. Fondamentalement, le but des juifs de maximaliser l’invasion non-blanche en France. Pour cela, toute opposition autochtone doit être écrasée par l’arme de la terreur que coordonne la DILCRAH dont Pharos, la plateforme de dénonciation politique, est l’un des outils.

Ce n’est pas le seul puisque un parquet spécialisé dans la traque des opposants sur le net a été créé tandis que la comparution immédiate pour délit d’opinion exigée par les juifs de la LICRA a été votée à l’Assemblée sur demande de Dupont-Moretti.

Pour éviter d’être ciblés, les juifs utilisent des auxiliaires cette mulâtresse nommée à la tête de la DILCRAH. C’est aussi un moyen d’exciter la haine antiblanche des millions d’allogènes que les juifs importent en France et de cette façon de mieux trianguler la guerre raciale que les juifs organisent sur le territoire français.

Mais oui, à part ça, il faut lutter contre l’antisémitisme.

C’est très logique.

*Merci à Jesse Lockhart

Commentez l’article sur EELB.su