Home / Guerre raciale / La guenon borgne Moreno présente sa nouvelle ligne téléphonique gouvernementale réservée aux afro-musulmans qui veulent dénoncer les Français

La guenon borgne Moreno présente sa nouvelle ligne téléphonique gouvernementale réservée aux afro-musulmans qui veulent dénoncer les Français

Captain Harlock
Démocratie Participative
03 Février 2021

La légende dit que la négresse Moreno a sacrifié son œil lors d’un rituel vaudou 

Moins la droite établie ose parler de la question raciale pour se camoufler derrière la farce assimilationniste, plus le système intensifie sa guerre d’éradication de la race blanche en France.

La presse juive vient de présenter triomphalement le dernier instrument gouvernemental dans la lutte pour l’anéantissement des Français de souche.

La Voix du Nord :

Interviewé début décembre par le média Brut, Emmanuel Macron a annoncé qu’une plateforme de signalements sera mise en ligne en tout début d’année. Objectif : permettre aux citoyens de signaler des discriminations subies lors de contrôles policiers, ou en matière d’emploi, de logement, etc.

« Aujourd’hui, quand on a une couleur de peau qui n’est pas blanche, on est beaucoup plus contrôlé. On est identifié comme un facteur de problème, c’est insoutenable. Le seul moyen de bouger, c’est de mettre en place une plateforme commune pour dénoncer ce genre de choses », a déclaré le chef de l’État, qui a par ailleurs admis qu’en France, il y a des violences policières.

Je vais répéter une vérité parfaitement connue de nos lecteurs : si les afro-maghrébins sont davantage contrôlés par la police c’est parce qu’ils sont le principal foyer du crime en France.

C’est la seule et unique raison.

Que Macron se livre à cet infâme numéro de démagogie antiblanche pour flatter la vermine immigrée pour laquelle des millions de Français sont saignés financièrement tous les mois suffirait pour le faire traduire devant un tribunal révolutionnaire.

Quoi qu’il en soit, Macron a donné un levier supplémentaire à ces millions de parasites agressifs pour dénoncer auprès du régime les crimes « racistes » imaginaires des Français que les envahisseurs n’aiment pas. C’est-à-dire 100% des Français.

Selon les informations de franceinfo, cette plateforme anti-discriminations devrait voir le jour à la mi-février.

Elle a été confiée la ministre déléguée chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances, Elisabeth Moreno et ce sont les services de la Défenseure des droits, Claire Hédon, qui auront en charge la gestion de cette plateforme, en lien avec l’Etat et les associations de lutte contre les discriminations.

Comme de juste, Macron a nommé une négresse exfiltrée de sa jungle par la Gueuse pour présider à la chasse aux Blancs.

Une négresse borgne du Cap-Vert.

Les tribus issues des coins les plus reculés de l’Afrique sont désormais fermement établies au sein de l’appareil d’état français, cyniquement installées là par la juiverie et ses relais maçonniques.

L’objectif est bien sûr de nous briser en se servant de ces recrues du tiers-monde pour exciter les autres allogènes contre les autochtones.

Le Cap Vert, antichambre républicaine

Cette mécanique génocidaire dévoile de plus en plus nettement ses intentions.

« L’idée est qu’il puisse y avoir en premier rideau une écoute téléphonique, et en deuxième rideau la possibilité de contacter un juriste […] Ce sera une plateforme de signalement mais aussi d’accompagnement, qui permettra d’expliquer aux personnes qui s’estiment victimes de discrimination quelles sont les différentes options qui s’offrent à elles », explique à nos confrères le ministère déléguée chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances.

Les négresses nous « expliquent » comment les allogènes vont nous harceler, voyez-vous.

C’est extraordinaire.

Nous sommes devenus des indésirables sur la terre de nos ancêtres.

C’est une surenchère de saloperies sémitiques pour nous traîner dans la boue.

Par ailleurs, « un grand sondage sur une plateforme internet où les gens pourront dire où ils sont discriminés et en quoi », devrait également voir le jour deux semaines après le lancement de la plateforme anti-discriminations. Cette consultation citoyenne sera ouverte pendant deux mois, de façon anonyme. Une fois « la cartographie parfaite de la perception des Français sur la question des discriminations » établie, un rapport « avec des mesures concrètes » sera soumis au Premier ministre.

La « perception des Français sur la question des discriminations » sera donc établie sur la base d’un torrent d’invectives, d’insultes, d’imprécations formulées au téléphone par des milliers de métèques chauffés à blanc par la presse juive et un cyclope d’Afrique.

Les algériens vont se distinguer, j’en suis convaincu.

Je propose un projet alternatif : une consultation générale sur la perception des ravages de l’immigration non-blanche en France auprès des Français de souche.

J’ai déjà une idée du résultat global.

Je veux y associer des solutions pratiques comme la remigration de tout le fatras racial qui prolifère dans les villes françaises.

Commentez l’article sur EELB.su