Home / France / La traînée à cafres obèse Claire Hédon exige que les flics ne puissent faire de contrôle d’identité dans les zones ethniquement occupées

La traînée à cafres obèse Claire Hédon exige que les flics ne puissent faire de contrôle d’identité dans les zones ethniquement occupées

Captain Harlock
Démocratie Participative
14 Février 2021

Claire Hédon, ex-journaliste d’extrême-gauche, est une traînée qui affirme pouvoir boire 15 litres de sperme de nègre en moins de 10 minutes

Les Français de souche, Français de seconde zone : c’est désormais officiel.

Pendant que vous devrez montrer votre autorisation de sortie à la police politique pour acheter du pain, les métèques recevront le privilège racial de ne plus être contrôlés par les flics.

L’Obs :

« Est-ce qu’on ne pourrait pas expérimenter l’arrêt du contrôle d’identité ? », s’interroge ce vendredi 12 février la défenseure des droits, Claire Hédon, au micro de Franceinfo. Une manière, selon elle, de limiter les discriminations.

L’idée est exprimée le jour du lancement de la plateforme anti-discriminations annoncée par Emmanuel Macron en décembre dernier, dans un contexte marqué par l’affaire Michel Zecler, ce producteur de musique noir tabassé par des policiers. Gérée par les services de la défenseure des droits, elle permettra de signaler des cas de discriminations, sur internet ou par téléphone, au 3928.

« Mes grandes inquiétudes, c’est la question des contrôles d’identité », souligne Claire Hédon, qui ajoute que cela fait un moment qu’elle demande que soient menées des expérimentations « parce qu’au bout d’un moment dans certains quartiers, pour certains jeunes, cela devient insupportable ». La solution, selon elle : expérimenter l’arrêt du contrôle d’identité et mettre en place « des zones sans contrôle d’identité ». « Dans 95 % des cas les contrôles d’identité ne donnent rien. »

Cette garce dit ça sans trembler à la radio d’état alors que les Français vivent sous couvre-feu.

A l’argument qui lui est opposé, celui de la difficulté de quantifier le nombre de contrôles, elle rétorque : « Mais qu’est-ce qu’on est en train de faire en ce moment avec le couvre-feu et le confinement ? On a été capable de savoir le nombre de contrôles qui ont été faits et le nombre d’amendes qui ont été données. »

Cette idée est applaudie par plusieurs organisations, dont SOS Racisme. « Ça permettrait de sortir des fantasmes », plaide Dominique Sapo, sur Franceinfo.

Pour rappel, SOS Racisme est une organisation juive créée par Jacques Attali et Bernard-Henri Lévy pour fomenter des troubles raciaux à grande échelle en France.

Je ne sais ce qu’il faut de plus aux gens pour comprendre que cette imposture sanitaire n’est que le masque de la dictature juive totale qui s’érige sous nos yeux en France.

Commentez l’article sur EELB.su