Home / Dégénérescence / La traînée féministe Charlène de Monaco se tond le crâne pour humilier son pays

La traînée féministe Charlène de Monaco se tond le crâne pour humilier son pays

Captain Harlock
Démocratie Participative
21 Janvier 2021

Le narcissisme des traînées est la plus grande menace qui pèse sur l’Occident

Je suis en furie.

CNews :

Sa dernière coupe n’est pas passée inaperçue. Alors que la princesse affichait fin 2020 un crâne à moitié rasé, ce look punk a fait réagir. Pas de quoi déstabiliser la princesse, ex-nageuse olympique habituée à la pression.

Juste une envie d’être libre et elle-même. A l’occasion d’une interview accordée au magazine « Point de vue », dévoilée mercredi 20 janvier, Charlène de Monaco s’est offert une mise au point et réaffirme sa liberté de faire ce que bon lui semble. « Cette coupe de cheveux est ma décision » a ainsi confié Charlène de Monaco, coupant court aux polémiques quant à ce nouveau look adopté avant elle par nombre de stars comme Rihanna, Scarlett Johansson, Jada Smith et sa fille Willow, ou encore Kristen Stewart.

Une coiffure dite « half hawk », inspirée des amérindiens, loin d’être sortie de nulle part – et qui figure d’ailleurs parmi les coupes tendance de 2020 pour son look moderne rock – à laquelle l’épouse d’Albert de Monaco songeait depuis déjà quelques temps. « Il se trouve que j’en ai envie depuis longtemps. Le style me plaît, c’est tout », y explique la quadra qui reconnaît multiplier les coupes différentes.

Une envie de changer de tête régulièrement qu’elle assume pleinement : « Je continuerai. C’est mon choix ». Le choix de suivre les tendances qui lui plaisent, sans se laisser dicter ses envies par la pression publique. Un point c’est tout.

Cette garce est l’incarnation du narcissisme destructeur des femmes.

Si cette escort est actuellement femme de chef d’état – ce qui est déjà un scandale car Monaco ne peut pas être sérieusement tenu pour un état – c’est précisément pour remplir cette fonction : femme de chef d’état.

C’est la seule raison pour laquelle elle a épousé ce flan d’Albert.

Ce que cette traînée explique ici, c’est qu’elle veut les avantages d’une femme de chef d’état sans les responsabilités publiques qui incombent à une telle fonction. C’est-à-dire de faire preuve d’humilité en se conformant à la hiérarchie des normes sociales et culturelles sur laquelle repose cet état, aussi microscopique soit-il.

Tout ça in fine pour pouvoir jouer aux putes mondaines capricieuses.

Avant la carte de crédit princière

Après

Cette vipère a décidé de nous provoquer.

C’est pour ça qu’elle s’étale partout dans les médias : pour nous provoquer, depuis l’autre côté de la frontière de son état théorique.

La seule façon de discipliner cette bourgeoise insolente, c’est de répondre à la hauteur de l’offense en abolissant cette monarchie absurde.

Il est temps d’annexer ce village avant qu’il ne devienne un bastion féministe international financé par le blanchiment de l’argent de la drogue et du trafic d’armes.

Cela nous prendrait environ une heure.

Commentez l’article sur EELB.su