Home / Les dernières actualités / L’Inde menace la femme patate Greta Thunberg après qu’elle a appelé à renverser par la force le gouvernement indien

L’Inde menace la femme patate Greta Thunberg après qu’elle a appelé à renverser par la force le gouvernement indien

Captain Harlock
Démocratie Participative
08 Février 2021

La femme patate autiste semble avoir branché le mauvais type en la personne du premier ministre indien.

NOUVEAU – Le Premier ministre Modi déclare que l’Inde « répondra de toutes ses forces à une conspiration mondiale », en citant la boîte à outils de Greta Thunberg.

La femme patate autiste – également connue sous le nom de Greta Thunberg – a diffusé l’autre jour sur Twitter des ordres de marche en vue de renverser le gouvernement indien.

Il se trouve que ces ordres ont été rédigés par une organisation séparatiste du nord du pays qui se sert des problèmes agricoles pour fomenter des troubles dans le pays.

La boîte à outils de Greta Thunberg a été mentionnée :

1. Le site web : Demandez à l’Inde pourquoi.
2. Présentation (21 diapositives).

Toutes deux réalisées par la Poetic Justice Foundation (PJF).

Le fondateur de la PJF, M Dhaliwal, dit que la bataille du mouvement du Khalistan commence avec l’abrogation des lois agricoles.

La femme patate n’a bien entendu rien décidé. Elle répète uniquement ce que Soros, Schwab ou Gates lui disent de répéter.

Modi pose problème aux élites globalistes en raison de sa politique de neutralisation de l’islam en Inde. Que ce soit en Chine, au Myanmar, en Inde ou en Europe, les musulmans sont les troupes de choc de la juiverie internationale. Dès qu’un état tente de neutraliser cette cinquième colonne, toutes les ONG occidentales aux ordres de la finance juive lancent de furieuses attaques contre lui.

Modi ne s’est pas laissé impressionner.

Hindustan Times :

Le Premier ministre Narendra Modi s’est rendu dimanche dans deux États qui se préparent à tenir des élections cet été. Il a dénoncé en Assam une « conspiration » internationale visant à diffamer le thé indien tout en accusant le Congrès de Trinamool (TMC), le parti au pouvoir au Bengale occidental, de garder le silence sur des complots visant à « salir » l’image du pays lors d’un rassemblement à Haldia.

Au Bengale également, M. Modi a fait référence à des plans « visant à nuire » à l’image globale de l’Inde associée au thé et au yoga, a affirmé que le pays allait déjouer ces « complots » […] « Je voudrais mentionner les conspirations qui se développent contre le pays ces jours-ci. Afin de salir le pays, les conspirateurs se sont abaissés à un niveau tel qu’ils n’épargnent même pas le thé indien », a déclaré Modi dans son discours à Dhekiajuli en Assam, un important producteur de cette infusion.

Bien qu’il n’ait pas donné de détails, ses commentaires ont été faits sur fond de tweet de l’écologiste suédoise Greta Thunberg, qui a publié une boîte à outils controversée – puis l’a supprimée et en a publié une nouvelle version mise à jour – pour soutenir la protestation des agriculteurs. L’un des points qui y aurait été mentionné visait à « troubler l’image du yoga et du chai en Inde en général », selon l’agence de presse PTI.

L’Inde affirme que la boîte à outils, ou le document appelant à une plus grande mobilisation de l’agitation des agriculteurs, est liée à un groupe pro-khalistanais.

« Je veux dire à ces conspirateurs du sol d’Assam que le pays ne permettra jamais que leurs plans réussissent. Nos travailleurs du thé gagneront ce combat car ces attaques ne sont pas capables de contrer le dur labeur de nos travailleurs du thé », a-t-il déclaré lors de sa deuxième visite en Assam dans une quinzaine de jours. Modi a accusé les partis d’opposition de l’État du nord-est de rester silencieux sur la question.

C’est en effet une conspiration mondiale. Je ne peux la comparer qu’au communisme après la révolution bolchevique, lorsque l’URSS était soutenue en sous-main par la banque ashkénaze new-yorkaise.

Comme la Troisième Internationale, cette machine révolutionnaire opère dans tous les pays simultanément.

Aux USA, elle a truqué avec succès l’élection présidentielle tandis qu’en France, elle contrôle étroitement l’appareil d’état au point d’avoir instauré un couvre-feu, le strict contrôle des mouvements de population, la destruction programmée de pans entiers de l’économie libre et les gens qui refusent de se soumettre sont arrêtés et jetés en prison.

L’Inde a l’air d’être dans une position plus forte face à cette conspiration.

Commentez l’article sur EELB.su