Home / Les dernières actualités / L’interview piège tendue par les juifs à l’héroïne du fascisme espagnol se transforme en gazage en règle

L’interview piège tendue par les juifs à l’héroïne du fascisme espagnol se transforme en gazage en règle

Captain Harlock
Démocratie Participative
23 février 2021

 

Nous avons des déclarations fraîches de notre jeune camarade ibérique qui a instantanément rendu le fascisme d’actualité en une seule prise de parole – c’est-à-dire en nommant le juif.

Isabel était cuisinée par deux « conservateurs » de VOX, l’équivalent du RN en Espagne. Cet entretien était un piège concerté des juifs, vous allez comprendre pourquoi dans quelques instants.

Comme je l’ai dit depuis l’apparition de ce phénomène inexpliqué de 18 ans, les juifs sont anxieux parce qu’ils ne peuvent pas persécuter une jeune fille comme on persécute un homme – un vieux legs patriarcal encore prévalent en Europe. S’ils faisaient ça, ils perdraient l’ascendant moral dans la lutte pour le contrôle de l’opinion.

Ils ont donc eu recours à leur art du mensonge et de la tromperie pour essayer de diaboliser cette jeune fille dans une interview destinée à un public nationaliste pour le détourner de l’option fasciste.

Isabel s’en est très bien sortie.

Si vous parlez espagnol, voici les parties 1 et 2 :

 

Et voilà un récapitulatif des arguments utilisés contre elle :

[Introduction de l’interview en disant que l’antisémitisme est vil et dégoûtant]

Vous regrettez ce que vous avez fait ?

Non, pas du tout. Tout ce que je dis est appuyé par la vérité.

Vox a eu une grande victoire deux jours avant votre acte. Y a-t-il quelqu’un derrière vous qui veut subvertir Vox ?

Je ne me vendrai jamais à personne.

[Argumente un point lolbertaire, comment attaquer des juifs va à l’encontre du principe de non-agression]

Je n’attaque pas tous les juifs, je blâme l’élite juive impliquée dans le grand capital, les banques centrales privées, etc. [Mentionne divers juifs occupant des postes de pouvoir dans l’État et les services de renseignement].

Un média gouvernemental russe, qui a envoyé un reporter en exclusivité à La Marea, est un média très proche de Podemos (parti populiste de gauche actuellement au gouvernement). Connaissez-vous quelqu’un à Podemos ?

Non, je n’en connais pas. Je parle indépendamment de tout le monde.

Vous sentez-vous plus proche de Podemos ou de Vox ?

Je n’aime ni l’un ni l’autre. J’ai dit que je déteste davantage Vox parce qu’ils escroquent les nationalistes pour qu’ils soutiennent un parti avec des politiques anti-nationalistes.

Je vais insister et vous demander une fois de plus si vous connaissez certaines personnes. Par exemple, connaissez-vous Jorge Vestrynge ?

Non.

Et Ivan Redondo ?

Non.

La CNI (CIA espagnole) vous a-t-elle déjà contacté ?

(Rires) Non. C’est drôle parce que je risque ma vie et vous me demandez si je lutte contre les pouvoirs en place alors que j’en ferais partie. Non, je ne suis pas Greta.

Comment gagnez-vous votre vie ? Tu dis que tu as été virée de chez toi, que tu n’as pas de travail. Où trouvez-vous votre argent ?

J’essaie de survivre. Je vends des tableaux. Néanmoins, c’est arrivé très récemment, donc je n’ai pas encore eu de conséquences.

Euh oh.

Alors, personne ne vous finance ?

(Se fait dire quelque chose – son gofundme a été supprimé) Je suis contre le fait de demander de l’argent, c’est ce que font les politiciens. Je veux mourir pour l’Espagne, pas en vivre.

Qui a supprimé le fonds ?

L’innommable.

« L’innommable ».

Nous devrions tous appeler le juif comme ça, c’est le meilleur nom qu’on puisse lui donner.

Adolf Hitler ou Benito Mussolini levaient des fonds mais je comprends le message fondamental qu’elle veut envoyer aux juifs : « personne ne me finance secrètement comme vous essayez de le faire croire, sales juifs ».

Ceci dit, les gens vont d’eux-mêmes demander à Isabel de trouver un moyen de l’aider à financer ses actions. C’est inévitable.

Et si je vous disais que José Antonio Primo de Rivera était absolument dégoûté par l’antisémitisme ?

Je ne suis pas antisémite, c’est un concept inventé par les juifs pour empêcher toute lutte contre le pouvoir juif.

Néanmoins, je suis un jonsiste (adepte des JONS et de Ramiro Ledesma), qui n’a rien à voir avec José Antonio en matière de philosophie et de religion. José Antonio était aristotélicien-Thomiste et catholique, et le catholicisme ne vous permet pas de haïr le juif. Ramiro, ainsi qu’Onesimo Redondo, étaient athées, et ont suivi Nietszche, Hegel et Heidegger. Ils ont effectivement dénoncé le pouvoir juif.

(PARTIE 2) :

[beaucoup de « politique pour les nuls » débattant des noms de différents mouvements fascistes/natsocs en Europe, dont Isabel dit qu’ils sont tous fondamentalement nationaux et socialistes]

[beaucoup d’épouvantails sur la façon dont Hitler et les Nationaux-Socialistes avaient une hiérarchie des races et d’autres trucs nazis maléfiques, etc., etc..]

Oui, j’ai aussi vu les films d’Hollywood, mais ce n’est pas ce que Hitler a dit.

Vous niez l’Holocauste, oui ou non ?

Désolé, mais la réponse à la question est interdite. Avez-vous lu la lettre ouverte au Pape sur Auschwitz [de Léon Degrelle] ?

Oui.

Et que pouvons-nous en déduire ?

C’est moi qui pose les questions ici.

[Capitalisme bon. Socialisme mauvais. L’Allemagne a bien réussi grâce à l’économie de guerre]

Non, ils ont bien réussi car ils ont créé une nouvelle monnaie sans intérêt composé.

[Long débat sans intérêt sur l’économie autrichienne. « Oh regardez, un graphique. » Isabel est visiblement lassée.]

Puisque vous parlez de profiter de l’économie de guerre ; l’Europe a perdu sa souveraineté au profit des USA à cause des montagnes de dettes créées par les USA finançant leurs guerres.

[À 50:00′, l’interviewer admet être juif]

(Fâchée) N’utilisez pas le génocide comme excuse pour vous débarrasser du plus grand système économique jamais implanté sur Terre.

De toute façon, vous soutenez le mal.

Oui, je soutiens ce qui est mauvais pour les pouvoirs financiers.

Cette juste haine du juif ne peut qu’être d’origine céleste.

Dans l’entretien, d’autres points sont abordés.

1) Elle rappelle que le communisme était une invention juive
2) Elle mentionne les « 109 pays » et rappelle que « les juifs ont été expulsés de tous les pays où ils entrent ; c’est une histoire aussi vieille que le soleil »
3) Elle évoque en vrac le Plan Kalergi, les Protocoles des Sages de Sion et dit que le Talmud appelle les goyim des « bêtes »
4) Elle souligne qu’Hitler voulait la paix mais qu’il a été poussé à la guerre par Churchill et ses conseillers juifs
5) Elle parle des « médias juifs ».
6) Elle préfère ne pas parler du « soi-disant Holocauste » 
7) Elle dénonce Soros
8) Elle dit posséder une édition de Mein Kampf
9) Elle parle de ses lectures d’Evola
10) En réponse à l’interviewer qui dit craindre que sa chaîne ne soit supprimée, elle dit « cela prouvera mon point de vue ».

Des tas de normies sont en train de sortir du brouillard grâce à cette gamine.

J’ai vu des discussions sur le phénotype d’Isabel. Je ne vois aucun problème avec le fait qu’une Espagnole ait un phénotype espagnol en Espagne.  Je ne comprends pas l’intérêt de cette discussion, politiquement parlant. Les peuples ont les phénotypes de leur région et il est admis par tout le monde depuis longtemps que l’Espagne a environ 10% de sang nord-africain. Mais l’Espagne a aussi du sang germanique et du sang celtibère. Bref.

Ici, le mieux est l’ennemi du bien et ce serait faire un cadeau aux juifs que de disqualifier une jeune fasciste espagnole parce qu’elle a un phénotype de cette région. Il ne serait jamais venu à l’idée d’Adolf Hitler de pester contre le phénotype d’une jeune fasciste espagnole, encore moins au moment où elle dénonce la juiverie.

D’autant qu’un peu d’humilité s’impose car nous sommes pour notre part les otages d’un juif d’Afrique du Nord qui semble n’avoir jamais entendu parler de sa propre tribu qui pourtant explique tous les jours qu’elle tient la France entre ses griffes.

Cette gamine donne de forts maux de tête aux juifs et c’est tout ce qui compte en 2021. Elle pulvérise les mêmes populistes enjuivés qui tentent de canaliser la révolte en Espagne que ceux qui nous rendent la vie impossible en France avec leur couscous vin rouge.

N’oubliez pas que ce sont ces rats qui s’acharnent à démoraliser la jeunesse en répétant sans cesse qu’il est impossible de faire quoi que ce soit sans d’abord se soumettre aux juifs. Les Robert Ménard et Marion Maréchal qui cherchent à nous vendre leurs hébreux par tous les moyens possibles.

Cette gamine démonte ce courant à coups de masse en le ringardisant totalement. Les jeunes gens comprennent que le baratin de ces escrocs est incohérent et la rage avec laquelle ils s’en prennent à Isabel rend encore plus visibles leurs véritables intentions.

Depuis le temps que la gauche et les juifs hurlent au fascisme, ils vont enfin être exaucés.

Je ne suis pas sûr qu’ils apprécient l’expérience.

Commentez l’article sur EELB.su