Home / France / Macron admet qu’il y a d’ores et déjà « plus de 10 millions » de colons africains en France

Macron admet qu’il y a d’ores et déjà « plus de 10 millions » de colons africains en France

Captain Harlock
Démocratie Participative
19 Février 2021

Partagez cet article avec vos amis (email, etc.) !

Ce que nous savons tous est enfin admis au plus haut niveau de l’Etat.

Il a fallu du temps.

Le Figaro :

Dans un entretien au quotidien britannique Financial Times, le chef de l’État indique qu’il soumettra cette idée à la réunion des dirigeants du G7 vendredi. La chancelière allemande Angela Merkel est «d’accord» avec cette initiative, précise-t-il. «Je dis :  »transférons 3% ou 5% aujourd’hui des vaccins qu’on a en stock à l’Afrique ». Cela n’a aucun impact sur le rythme de la stratégie vaccinale (dans les pays riches). Ça ne la ralentit pas d’un jour, compte tenu aujourd’hui de l’utilisation de nos doses», déclare-t-il.

«C’est l’intérêt des Français et des Européens» car «j’ai plus de 10 millions de nos concitoyens qui ont des familles de l’autre côté de la Méditerranée», souligne le président français. «Si on laisse s’installer l’idée que des centaines de millions de vaccins sont en train d’être faits dans les pays riches et qu’on ne commence pas dans les pays pauvres, c’est insoutenable», estime Emmanuel Macron. «C’est plutôt une accélération des inégalités mondiales inédite» et «c’est politiquement insoutenable à terme parce que c’est ce qui permet d’installer une guerre d’influence des vaccins. Et vous voyez bien la stratégie chinoise, la stratégie russe aussi».

Plus de dix millions de noirs et de maghrébins, fourchette basse, auxquels il faut ajouter plus d’un million et demi de sujets coloniaux venus des Antilles, de Guyane, de Mayotte, de Polynésie, de Calédonie. Un demi-million de turcs. Un nombre indéfini de roms et de gitans. Un million d’asiatiques. Des syriens, afghans, pakistanais, indiens. Et un demi-million de juifs. Sans parler des migrants clandestins fraîchement débarqués.

Soit le chiffre que nous avons souvent indiqué ici : 15 à 16 millions d’allogènes qui seront 30 millions en 2050.

Parlons du futur racial de la France.

Je vais vous donner le vertige.

Naissances dont les parents sont des extra-européens nés à l’étranger en 2019 : 20%.

Naissances non-blanches auxquelles il faut ajouter celles issues des précédentes vagues d’immigration allogène. Soit, en 2021, 44% du total – contre 39% en 2016.

 

Avec un rythme d’accroissement de 1% par an, 50% des naissances seront non-blanches en 2027 et 51% en 2028.

Alors ? Alors, si vous trouvez que la France est africanisée en 2021, vous n’avez encore rien vu. La déferlante n’a même pas encore commencé. Les maternités de la République juive produisent des divisions entières d’orcs tous les mois.

740,000 naissances en 2020 dont 43% d’allogènes, soit 318,200 unités.

C’est 32 divisions par an, soit deux divisions et demi tous les mois qui feront leur apparition dans les rues des villes et villages de France d’ici à 15 ans, petite avant-garde de l’énorme tsunami biologique qui approche avec l’appui méticuleux de toute une administration gouvernementale.

Ce ne sont pas les bouffées ovariennes de Natacha Polony, les élections, encore moins le RN, qui changeront quoi que ce soit : la moitié des nouvelles générations est déjà allogène et elles sont déjà physiquement là.

En 2040, les maternités hexagonales se situeront à un taux de naissances allogènes de 63%.

En 2050, ce sera 73%.

Dans 50 ans – soit bien moins qu’une vie d’homme – la France sera une gigantesque favela afro-islamique nucléarisée où survivront des débris de peuplement aryen, ça et là. L’Afrique du Sud ne tiendra même pas la comparaison, fièvre islamique oblige.

Entretemps, pour endormir la franscaille lessivée qui tique encore un peu, les juifs lui servent du Clovis, du Charlemagne et des Francs et des vases de Soisson – par des séfarades et des mulâtresses toutefois.

Le rêve de l’Action Fronssaise

La cervelle grillée par l’irrigation de sang négroïde, les Français de 2040 seront convaincus que Clovis était un roi nègre qui s’est converti à l’islam après avoir conquis la Gaule.

Jeanne d’Arc ?

Une héroïne gabonaise ayant bouté les cannibales blancs hors de France après avoir entendu les voix de l’ange Djibril.

Si vous êtes sceptique face à cette photo, vous n’êtes plus français. Vous êtes l’anti-France.

Le nonagénaire Villiers, égrotant, se consolera. « C’est tout de même un regain d’amour de la France ».

Cet effondrement cataclysmique va entraîner le démantèlement territorial de l’Etat Français, incapable de contenir les contradictions raciales, culturelles et religieuses d’un tel bouleversement démographique.

Ce qui va arriver, c’est un Mai 40 bio-démographique.

Hélas, contrairement à Mai 40, nous ne serons pas submergés par des Blancs exportateurs d’ordre mais par des animaux sortis de la préhistoire africaine aux côtés de laquelle l’Algérie contemporaine fait figure de jardin d’Eden.

C’est ce que préside Macron l’ahuri qui se croit malin, le Gamelin tout sourire avec ses histoires de vaccins : un immense naufrage.

Personne ne connaît le jour du point de rupture, en revanche il interviendra soudainement, entraînant tout avec lui. Ce sera une débâcle comme jamais on en aura vu dans l’histoire, pas même lors de la chute de Rome.

Les bureaux d’études planchant sur de formidables projets de ponts ou de route seront pris par surprise, cessant leurs travaux sur le champ.

Je prédis que des cafres feront griller du maïs au milieu de l’hémicycle du Palais Bourbon tout en s’ambiançant sur du tamtam. Ils établiront une sorte d’autel vaudou en plein Panthéon et boiront de la 8,6 dans le crâne de Voltaire et cuisineront des onguents magiques dans celui de la mère Veil.

Imprimez bien cette prophétie.

La France juive, menace pour l’humanité

Peu importe qui est assis à l’Elysée, la France est prisonnière de sa passion pour la négraille. Elle y revient encore et toujours, comme la marée. Droite, gauche, c’est indifférent : le nègre est désormais câblé dans les cervelles françaises.

Le nègre médusé est l’âme de la France – et non pas le juif, pour son plus grand regret.

Il ne suffit pas à la France d’être repeuplée par des millions de cafres, il faut encore qu’elle couve au loin cette masse proliférante de nègres idiots qui demain seront des milliards.

Paris braque le canon de la natalité cafre sur la tempe de la planète. Observez ces missionnaires blanches de la religion du Nègre : béates, elles charrient la mort jusque sur votre pas de porte.

Ce terrorisme biologique a des conséquences qu’on a même pas encore commencé à conceptualiser.

L’Afrique va gagner l’équivalent de totalité de la population de l’Union Européenne d’ici à 2035, soit 500 millions de têtes.

Le seul Nigeria sera aussi peuplé que l’Europe dans 30 ans avec une économie aussi inexistante qu’aujourd’hui.

Ce morbide acharnement de la France constitue un danger existentiel pour le reste de l’Europe et même, pour le reste du monde – sphère arabo-musulmane incluse.

Ce qu’il faudrait, ce n’est pas vacciner marginalement quelques millions de cafres pour satisfaire les pulsions maternantes des cafrophiles de l’Etat Français, c’est stériliser ces centaines de milliers d’hominidés avec rigueur et précision.

Il faut considérer les nègres comme une espèce nuisible, véritablement mortelle pour toute forme de civilisation.

C’est le seul choix à faire : faire un bond de 200,000 ans en arrière sous l’effet de la déferlante génétique africaine ou régler cette anomalie une bonne fois pour toute en dépeuplant agressivement ce continent que la colonisation européenne et chrétienne a transformé en Tchernobyl démographique.

Hélas, la France très catholique, à la charité subordonnée au sadisme juif, aspire à l’inverse : encore plus de nègres, toujours plus, par milliards.

Pas un seul village de France qui ne doive être le terreau de la natalité africaine.

C’est l’inattendu de la « mission civilisatrice » française : la France – et les Françaises – affrète désormais des millions de sauvages dans le monde civilisé pour s’assurer de l’arrimer à la sauvagerie négroïde. Elle craint d’en manquer, elle en veut des réserves colossales pour souffler l’Europe, la Russie, le Proche-Orient, les confins de l’Asie.

C’est une passion ludique dans la souillure : « Quel endroit impossible, climatiquement, pourrions-nous bénir de la présence de cet être miraculeux qu’est le noir ? » – la question lancinante que se posent le CNRS, l’Académie des Sciences, Emmaüs, vraiment toute la France.

Sibérie, Terre Adélie, Mars : la République prométhéenne veut défier la gravité de l’évolution et ventiler l’univers de nègres.

Juchés sur la bite de ces nègres, les cercles chauvins français – subordonnés aux plans du juif  -aspirent à la conquête du monde.

La France négrifiée s’agite à la moindre occasion pour entraîner l’Europe blanche dans sa dégringolade vers le Congo. Tout est bon pour hameçonner Baltes, Polonais et surtout Allemands dans cette entreprise. D’abord, par haine raciale, ensuite parce que Paris n’a pas le premier sou pour financer ses plans grandioses de négrification totale.

Macron a de la chance, tant que la grosse Merkel est à la chancellerie, l’Allemagne suivra la pente française – quoique en comptant ses sous. Cette vieille truie marxiste partage avec lui la même haine de la race blanche.

Qu’on se représente un peu la situation. La France est le pays qui s’écroule le plus vite sous le poids colossal de ses dettes mais ses dirigeants n’ont qu’une obsession : rafistoler l’empire café-au-lait, par tous les moyens, pour donner l’illusion de la pertinence sur la scène mondiale au 21ème siècle.

La France a conservé ses prétentions mondiales mais vient à la table des discussions avec des bamboulas hébétés, pensant épater la galerie.

Avec notre imminente catastrophe, nous effrayons le monde entier.

Le projet impérial de Paris, c’est la natalité frénétique des nègres protégée par l’arme atomique. C’est la raison d’être de l’armée française au Mali : stabiliser l’Afrique noire pour les besoins de ses rêves de démographie congoïde impériale.

Le plus grave, c’est que le déferlement du tiers-monde chez elle ne fait qu’accentuer les symptômes de la rechute coloniale. Plus elle se fait repeupler de nègres, plus elle rêve d’Afrique, mécaniquement.

Le télescopage des démographies française et africaine scelle le reste.

Nos lecteurs se retrouvent chez eux, face ce 44 tonnes qui fonce à toute vitesse dans leur direction, avec une armée de préfets et de juges pour s’assurer qu’ils soient percutés de front par la masse lancée à pleine vitesse.

La seule façon de survivre à ce cataclysme, c’est de tirer un léger coup à droite sur le volant pour foutre le bahut au tas et tuer tous ses passagers.

C’est-à-dire le séparatisme racial.

Nous prêchons ici la Grande Bourgogne Blanche mais avant même qu’elle ne se matérialise, il faut déjà que les Blancs lucides deviennent mentalement des séparatistes. Qu’ils divorcent d’avec l’Etat post-français et de ses divisions mulâtres. Que le tricolore et Marianne, comme un arrêt de mort, leur glacent le sang et leur fassent faire un pas en arrière.

La France juive, à l’épicentre de l’Europe, en plus d’être une insulte au genre humain, est une menace pour le monde civilisé. Combinée à la machine de guerre judéo-nègre américaine, elle est l’arme du juif pour plonger l’humanité dans les ténèbres éternelles. Par le truchement des juifs, elle est l’instrument du Diable en personne.

Et les nègres sont les démons du Diable juif mis au service de ses desseins infernaux pour les hommes.

Commentez l’article sur EELB.su