Home / France / Parce que le Rhume19 n’est actif que de 18h00 à 6h00, vous êtes désormais interdits de sortir de votre domicile

Parce que le Rhume19 n’est actif que de 18h00 à 6h00, vous êtes désormais interdits de sortir de votre domicile

Captain Harlock
Démocratie Participative
15 Janvier 2021

J’ai envie de mettre une photo d’Adolf Hitler parce que je fais ce que je veux 

Oyez, goyim !

Comme vous le savez, vous n’avez pas le droit de sortir de chez vous. Plutôt que de parler des raisons véritables dont vous n’avez pas besoin d’être tenu au courant, sachez simplement que c’est à cause d’un virus très dangereux qui ne tue personne.

Ouest-France :

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé, jeudi 14 janvier, un couvre-feu à 18 h élargi à l’ensemble du territoire, afin de lutter conte la pandémie de Covid-19. Une mesure, prise un mois après le déconfinement du 15 décembre, et l’instauration d’un couvre-feu à 20 h.

Avec la mise en place de cette mesure avancée à 18 h et élargie à tout le territoire dès samedi 16 janvier, pour quinze jours minimum, le gouvernement abat l’une de ses dernières cartes avant un possible nouveau confinement. Une ultime solution avant le confinement, discutée en Conseil de défense le 13 janvier, serait la mise en place un couvre-feu à 18 h la semaine associée à un confinement le week-end.

Si une telle mesure était prise, et n’était pas suffisante pour freiner la pandémie, le gouvernement, à l’instar de dirigeants de nombreux pays européens, n’aurait d’autre choix que de procéder à un nouveau confinement.

Vous pouvez annoncer des semaines et des semaines à l’avance un confinement.

Si vous avez suivez notre excellent suivi de la situation, vous êtes au courant depuis avant la nouvelle année.

Je vous recommande fortement de suivre DP pour vous être correctement informé des semaines à l’avance des menées perfides du gouvernement contre le peuple.

Le gouvernement souhaite l’éviter à tout prix, mais cette option n’a pas été exclue par Jean Castex. Le Premier ministre a prévenu ce jeudi qu’un troisième confinement serait appliqué « sans délai » en cas de « dégradation épidémique forte », tout en soulignant que la situation actuelle « n’exige pas » une telle mesure.

« Si nous constatons, dans les prochains jours, une dégradation épidémique forte, nous serions conduits à décider sans délai d’un nouveau confinement », a affirmé Jean Castex.

Le gouvernement ne veut pas éviter les confinements.

Il organise les confinements.

Officiellement pour sauver des octogénaires qui ont moins d’un an d’espérance de vie.

En octobre dernier, pour lutter contre la pandémie de Covid-19, le gouvernement avait mis en place un couvre-feu, de 20 h à 6 h, en Île-de-France et dans 8 métropoles. Sept jours plus tard, le 24 octobre, ce couvre-feu était élargi à 54 départements. Enfin, une semaine plus tard, le 30 octobre, c’est un confinement généralisé qui était annoncé par Emmanuel Macron. En deux semaines, les mesures étaient devenues de plus en plus strictes.

Aujourd’hui, un plafond d’environ 20 000 cas quotidien semble être établi. Loin, très loin, des 5 000 cas par jour demandés par le gouvernement pour sortir du confinement mi-décembre. Pour autant, le 30 octobre dernier, le taux de positivité des tests était d’environ 20 %, quand il tourne à ce jour autour de 6 %.

Ces dernières semaines, les mesures se sont également durcies progressivement. Après avoir placé un nombre de départements limités – notamment dans le Grand Est – sous couvre-feu dès 18 h le 2 janvier, le gouvernement a encore durci ses mesures ce 14 janvier, en établissant le couvre-feu à 18 h sur tout le territoire. Une mesure dont il faut attendre les effets pour juger si un nouveau confinement est nécessaire.

De plus, l’arrivée sur le territoire des nouveaux variants, britannique et sud-africain, plus contagieux, change la donne. Olivier Véran a annoncé qu’environ « 300 cas du variant britannique » étaient détectés chaque jour en France. « L’ensemble de la communauté scientifique est mobilisé pour traquer ce variant », a déclaré le ministre de la Santé a déclaré le ministre. Mais son contrôle est encore incertain.

Au Royaume-Uni, c’est bien ce variant qui a causé une flambée des cas, amenant le gouvernement à reconfiner le pays.

Motif d’espoir pour le gouvernement, le vaccin. Avec une vaccination qui s’intensifie, et qui deviendra « grand public » dès lundi, le gouvernement devrait dépasser l’objectif du million de personnes vaccinées fin janvier, comme l’a annoncé Olivier Véran.

Alors que cette semaine s’annonçait décisive, les prochaines le seront tout autant, tant l’hypothèse d’un troisième confinement n’est plus à exclure.

Tout ça est de la désinformation à 100%.

Le vaccin ne change rien, comme nous l’avons rapporté hier, le PDG français de Moderna, un producteur de vaccin, a déclaré que le Cohen19 était là « pour toujours ». Précisément parce que le système a recours à une nouvelle ficelle : les mutations perpétuelles.

Comme je l’ai dit aujourd’hui même, il n’y aura pas de retour à la normale et cela n’a rien à voir avec cette « pandémie » dont 99,5% des gens guérissent.

Au bout d’un moment, ce petit jeu pour le contrôle complet de la population finira par un confinement hybride rendu possible par la « bulle sociale« , la traçage permanent et le passeport sanitaire.

Il va falloir réfléchir à une stratégie durable de contournement de cette attaque frontale du système contre les fondements même de notre civilisation.

Pour ma part, tant que cette république juive sera debout, j’investirai autant de temps, d’énergie et de moyens à ma disposition que possible pour faire en sorte que nous nous sortions collectivement. Ce qui implique, techniquement, de détruire cette république.

Ces gens jouent leur jeu, nous allons jouer le nôtre.

Commentez l’article sur EELB.su