Home / Les dernières actualités / Ploërmel (Morbihan) : les jeunes Bretons lancent une magnifique chasse à la racaille africaine qui terrorise la population

Ploërmel (Morbihan) : les jeunes Bretons lancent une magnifique chasse à la racaille africaine qui terrorise la population

Captain Harlock
Démocratie Participative
23 février 2021

« Paris » et « juifs » sont interchangeables en 2021

La Bretagne est encore très homogène ethniquement mais c’est en train de changer rapidement grâce la République qui y vide ses poubelles raciales avec l’aide de relais locaux que sont les élus de la Gueuse.

Des jeunes nationalistes bretons du Morbihan ont riposté avec un slogan très inspirant, « Paris garde tes immigrés » suite à la multiplication des agressions commises par des migrants dans la ville de Ploërmel.

« Paris garde tes nègres » ferait aussi un magnifique slogan sur les murs des villes bretonnes.

Ces jeunes nationalistes voulaient exploser les nègres d’importation récente qui terrorisent la population de la ville de Ploërmel sous l’œil bienveillant du maire et de la Gendarmerie.

L’édile est très remonté depuis cette action. Il est catégorique : les habitants de sa commune doivent s’estimer heureux de se faire lyncher par des cafres musulmans nourris, blanchis et logés par ses soins avec leurs impôts.

Actu.fr :

Alors qu’une bagarre filmée et diffusée sur les réseaux sociaux avait donné lieu à un règlement de compte samedi 13 février 2021, des jeunes au discours extrémiste, rassemblés près de la Mission locale, ont élevé la voix pour dénoncer le passage à tabac qui circule sur Internet.

Un regroupement rapidement contenu par les forces de l’ordre qui sont intervenues en nombre pour calmer le jeu et faire retomber la pression. « Je craignais que ces événements exacerbent des tensions entre extrémistes. C’est ce qui s’est passé ce week-end. Je trouve ces comportements purement inadmissibles », lâche d’emblée de maire de Ploërmel, Patrick Le Diffon, qui s’est déplacé avec les gendarmes pour « éviter la confrontation qui se profilait. »

Ce type met sur un pied d’égalité des jeunes Bretons qui se défendent et les bêtes sauvages d’Afrique qu’il importe sciemment dans sa commune qui y sèment la terreur.

Notez son nom.

Face à la dizaine de jeunes qui « voulaient en découdre », l’élu a « tenté d’avoir une discussion, pour mieux comprendre ce qu’ils attendaient de la municipalité. » Un échange « difficile » dixit le maire, devant des protagonistes qui voulaient « s’expliquer par la force. »

Comme s’il fallait expliquer pourquoi nous ne voulons pas vivre en Afrique pour faire plaisir à des Boomers.

La réponse des jeunes Bretons est la seule solution possible.

Leur comportement suscite « des peurs, des craintes. » Un climat délétère que Patrick Le Diffon veut voir s’apaiser. « Je leur ai rappelé qu’ils avaient certes, des droits, mais aussi des devoirs. »

L’audace de ces politiciens.

Ce pourri préside l’invasion allogène et parle des « devoirs » des autochtones tandis que l’envahisseur a carte blanche pour souiller la terre de nos ancêtres.

Une fois « l’agitation retombée », le maire les a invités à « prendre le chemin de la mairie » pour trouver « des solutions, des réponses, par le dialogue. Je ne sais pas comment cela va aboutir, mais nous prônons, avec la gendarmerie, la voie de l’apaisement. »

La seule voie possible est celle de la fureur raciale.

L’apaisement est réservé aux vaincus qui rampent aux pieds du conquérant.

Personne ne peut accepter de ramper aux pieds de nègres ou de mahométans.

Je sais d’expérience que ce n’est qu’une question de jours avant que 200 pue-la-pisse communistes de 70 ans menés par des rombières retraitées de l’Education Nationale ne viennent brailler des slogans antifas à Ploërmel en divaguant sur le mythe de la « résistance ».

J’ai hâte de voir leurs sales gueules, ne serait-ce que pour relever les nom de tous ces chiens à la solde de l’ennemi.

Commentez l’article sur EELB.su